Crédit Logement : tension légère des taux en décembre

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

Après une année de recul, les taux de crédit immobiliers se sont légèrement retendus en décembre, en prenant trois points de base.


En décembre 2016, selon le dernier Observatoire Crédit Logement CSA, les taux des crédits du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis à 1.34 %, en moyenne, contre 1,31% au mois de novembre.


En dépit des tensions qui affectent les marchés obligataires depuis la fin de l’été, la remontée des taux des crédits immobiliers n’a donc été ni rapide, ni très forte jusqu’alors. « Il est vrai que la révision des barèmes commerciaux des banques, donc l’intégration des nouvelles conditions de financement et de refinancement des crédits immobiliers, puis la diffusion de ces barèmes dans les réseaux ne sont jamais instantanées », concède l’Observatoire.


Il poursuit « en outre, la répercussion des variations des taux obligataires sur les taux des crédits immobiliers n’a jamais été intégrale, même en tenant compte des décalages inhérents à la révision des barèmes : en général, les taux des crédits immobiliers ne répercutent guère plus que le tiers de la hausse du coût des ressources obligataires. D’autant que la stratégie de refinancement des banques par la BCE n’est pas remise en question ».


Ainsi, la faiblesse actuelle des taux des crédits soutient toujours la demande, contribuant largement à l’amélioration de sa solvabilité. Par exemple, la baisse des taux intervenue depuis décembre 2015 (86 points de base) est équivalente à une diminution des prix des logements de 7.5 % (de 24 % depuis décembre 2011).


Concrètement, les évolutions des taux des crédits ont bénéficié à tous les marchés : - 85 points de base depuis décembre 2015 sur le marché de l’ancien (pour 1.34 % en décembre) ; - 84 points de base sur le marché du neuf (pour 1.38 % en décembre) et - 94 points de base sur celui des travaux (pour 1.28 % en décembre).


« On remarque alors que la baisse des taux intervenue dès décembre 2015 a bénéficié à toutes les catégories de prêts, même aux durées les plus longues. Par exemple, la baisse des taux sur les prêts à 25 ans a été de 100 points de base (contre 86 points de base pour l’ensemble du marché), contribuant largement au soutien de la demande des jeunes et des ménages modestes faiblement dotés en apport personnel », conclut l’Observatoire.

Le flash

займ онлайн