Immostat : remontée des loyers faciaux dans le Centre de Paris

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

Les directeurs de CBRE réagissent à la parution des indicateurs de marché du 4ème trimestre 2016.


Xavier Mahieu, Directeur Général CBRE Bureaux Ile-de-France, commente au sujet du marché des bureaux : « Demande placée soutenue, taux de vacance en baisse, remontée des loyers faciaux dans le Centre de Paris : autant de signaux positifs en 2016 sur le marché francilien en dépit d’une situation économique à peine mieux orientée. 2017 confirmera-t-elle cette bonne dynamique ? La raréfaction de l’offre de qualité, déjà marquée dans les secteurs centraux, s’est diffusée et devrait contraindre le choix des grandes entreprises, d’autant qu’il n’y aura pas d’afflux de livraisons cette année. Cela devrait créer des conditions favorables aux lancements d’opérations « en blanc ».

Cette tension sur l’offre de qualité est souvent annoncée comme l’un des prémices à la remontée des loyers. Mais les propriétaires devront rester vigilants car la grande majorité des entreprises ne sera pas susceptible d’accepter une hausse des loyers faciaux en même temps qu’une baisse des avantages commerciaux accordés. »


Didier Malherbe, Directeur Général Agency - I&L France, analyse le marché logistique : « 2016 constitue une année record pour le marché logistique. Principal fait marquant, la percée du XXL s’impose sur le devant de la scène avec 1,1 million de m² comptabilisé et déjà un volume supérieur anticipé pour 2017. Les clés-en-main atteignent un seuil historique avec une part de comptes-propres sans précédent. Les enseignes commerciales, et surtout la grande distribution, contribuent fortement à animer le marché en signant l’essentiel des nouveaux développements : plus que jamais, le e-commerce et les démarches d’optimisation des distributeurs rythment les parcours immobiliers. Les marchés secondaires (hors dorsale nord/sud) affichent des performances inégalées, rassemblant la moitié des volumes placés. Au-delà de l’effervescence constatée en 2016, 2017 devrait confirmer l’excellente dynamique de marché. ».


La fin d’année a performé, grâce aussi à quelques deals d’envergure. L’activité a notamment été forte sur les portefeuilles, y compris ceux proposant des profils d’actifs variés. 2016 se positionne ainsi à des niveaux très proches de 2015 en termes de volumes investis. Et les rendements prime ont continué à se comprimer un peu, malgré le rebond temporaire enregistré sur les taux longs. Certaines valeurs vénales atteignent donc des niveaux qui commencent à interpeller. Mais rien n’indique pour l’instant que la dynamique du marché s’interrompe en 2017, même si les relais de croissance pourraient passer par l’exploration de nouvelles voies. », a déclaré Nicolas Verdillon, Directeur Capital Markets.

Le flash

займ онлайн