Crédit immobilier : vers une année de hausse des taux ?

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon


Comme prévu tout au long de la deuxième partie de l’année 2016, les taux immobiliers remontent en 2017. Selon Empruntis, si la hausse se faisait encore timide le dernier mois de l’année 2016, on ne peut pas en dire autant en ce début d’année. Plus concrètement, sur 35 barèmes de banques reçus, le courtier n’en relève qu’un seul à la baisse (de 1 centime) et 2 autres sont stables. Pour tous les autres, les augmentations s’affichent en moyenne à 10 ou 15 centimes (les extrêmes étant 3 et 30 centimes).


Toutes les durées sont touchées par ces hausses. En termes de taux moyens et taux mini cela se traduit par une hausse quasi générale des taux moyens qui varient entre 5 et 10 centimes. Les durées très demandées par les emprunteurs (15 et 20 ans) affichent ainsi des taux moyens à hauteur de 1,45% sur 15 ans et 1,65% sur 20 ans ; deux hausses de taux mini : sur 10 ans et sur 25 ans qui affichent respectivement 0,70% et 1,35%. Les autres durées présentent encore les mêmes taux que le mois dernier.


« Comme nous l’affirmions début décembre, des seuils semblent avoir été atteints et même s’il est difficile de présager de l’évolution des taux, nous sommes entrés dans une phase de hausse », note Cécile Roquelaure, Directrice des Etudes et de la Communication d’Empruntis. La remontée s’accompagne en général pour les profils les moins bien lotis de marges de négociation plus serrées. La question qui demeure en suspens : combien de temps cela va durer et dans quelle proportion ? Il est fort probable que la hausse continue jusqu’au mois de mars, période charnière où traditionnellement les banques font des efforts (acquisition des familles pour la rentrée, saison propice à l’envie d’acheter…). Mais choisiront-elles d’absorber à nouveau la hausse générée sur les 4 mois précédents ? Difficile à imaginer.


Malgré les hausses entamées à la fin 2016 et celles à venir, les taux devraient rester bas en 2017 car nous avions atteint des seuils historiques. En effet, même une remontée de 50 centimes des taux sur 20 ans n’aurait que peu d’impact : pour 100 000 € empruntés sur 20 ans, la mensualité n’augmenterait que de 23 €.


Pour autant, on l’a vu précédemment, une remontée des taux va souvent de pair avec des marges de négociation plus serrées pour les ménages les plus modestes, alors même qu’ils sont déjà pénalisés par la remontée des taux (baisse du pouvoir d’achat voire désolvabilisation).


Heureusement, le maintien du Prêt à Taux Zéro en 2017 continuera de contribuer à l’accession à la propriété. En 2016, ce sont 25% des emprunteurs qui en ont bénéficié pour un montant moyen de 67 000 €, en très forte hausse par rapport à 2015.


Il va absolument falloir que les vendeurs gardent raison pour que la baisse du pouvoir d’achat liée aux taux de crédit ne soit pas surenchérie par une hausse des prix…

Le flash

займ онлайн