Immobilier : agents et syndics dans le viseur de la DGCCRF

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

On le sait depuis sa parution au Journal officiel (JO) le 10 janvier dernier, les agents immobiliers et les syndics sont dans le viseur de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).


À partir du 1er avril, des nouvelles exigences sur l'affichage des annonces sont attendues par l'organisme de contrôle. Celles-ci devront, entre autres, mentionner précisément l'origine du réglement des honoraires pour les agents immobilier et faire apparaître le montant exact du loyer "tout compris".

 

Sur le millier de contrôles effectués en 2016, 55% des cas n'étaient pas en règle et restaient notamment flous sur le réglement des honoraires. Par ailleurs, la DGCCRF a également contrôlé la bonne application, par les syndics, du contrat-type de la loi Alur. Et là aussi, sur plus de 200 contrôles, un gros quart des établissements n'étaient pas en règle.

 

 

Le flash

займ онлайн