SCPI : faut-il investir en 2017 ?

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

Selon M. Arnaud Dewachter, délégué général de l'Aspim, si les performances des SCPI en 2016 connaissent "un tassement", il souligne une bonne résistance financière de celles-ci, même après une décennie marquée par une crise profonde.

 

Un rendement moyen qui baisse légèrement

En 2016, le taux de distribution sur la valeur de marché des SCPI (en d'autres termes les dividendes) a été de 4,63% soit 0,22% de baisse par rapport 2015 où le taux s'était fixé a 4,85%. Cette baisse s'expliquerait par une diminution à la fois des revenus distribués et du prix moyen des parts.

 

Des collectes qui augmentent franchement

La collecte nette des SCPI s'établie, en 2016, à 5,56 milliards d'euros dont 3,13 uniquement pour l'immobilier de bureaux soit une augmentation de 30% par rapport à l'année passée.

Pour les OPCI, les contrats d'assurances vies ont permis de collecter 4,08 milliards d'euros soit plus de 2/3 d'augmentation en 2015.

 

Une capitalisation qui dépasse 50 milliards

52,2 milliards d'euros exactement représentée par la capitalisation cumulée SCPI et OPCI à la fin de l'année dernière. Entre le Royaume-Uni et l'Allemagne, la France est la seconde place européenne concernant les fonds immobiliers non côtés destinés au grand public.

 

Un marché secondaire en légère progression

Les parts échangées sur le marché secondaire des SCPI a progressé de 5,6% en comparaison avec l'exercice précédent, fixant ainsi le montant total à 715,3 milliards d'euros. L'Aspim note, malgré tout, que "le taux annuel de rotation des parts de SCPI s'est limité à 1,76% en 2016."

Le flash

займ онлайн