Logement : l'Insee pointe le surpeuplement en Île-de-France

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

Selon l'Insee, 600 000 personnes vivent dans des logements qui ne répondent pas à leur besoin. Ce surpeuplement s'explique d'un côté par des loyers trop importants et, de l'autre par la spécifité du parc locatif parisien.

 

Surpeuplement : un phénomène qui réapparait

Un logement est dit surpeuplé lorsqu'au moins deux pièces manquent au regard du nombre de personnes vivant dans ce logement.

Si depuis 30 ans le surpeuplement reculait, la dernière enquête de l'Insee montre que le phénomène a augmenté de 1,4 % et concerne maintenant 20 % du parc francilien et jusqu'à 27,2 % des logements parisiens. En comparaison, à l'échelle nationale, le surpeuplement s'élève à 9,5 %.

 

Des loyers trop forts et un parc locatif mal adapté

Par mesure d'économie, beaucoup de ménages franciliens préférent emménager dans des surfaces trop petites par rapport à leurs besoins réels. Ce phénomène s'explique par l'augmentation de 128 % des loyers entre 1988 et 2013, lorsque les ressources des ménages concernés n'ont, elles, augmenté que de 59 % sur la même période.

Le surpeuplement s'explique également par la spécificité du parc locatif parisien qui concentre à lui seul, 36 % des studios de petites surfaces (≤ à 25 m2).

Le flash

займ онлайн